Paul Gauguin

Né en 1848 à Paris, Paul Gauguin est un des artistes français majeurs du XIXe siècle. Pour fuir l’impérialisme de Napoléon III, sa famille déménage au Pérou. Ils reviennent en France lorsque le jeune garçon est âgé de sept ans. A ses dix-sept ans, il s’engage dans la marine marchande ce qui lui permet de voyager pendant près de six ans. A la suite de cette expérience, Gauguin devient courtier à la Bourse de Paris grâce à l’aide de Gustave Arosa, devenu son tuteur à la mort de sa mère. Collectionneur d’art, c’est ce dernier qui l’introduit au milieu artistique parisien. Il rencontre Camille Pissarro qui le pousse à visiter les expositions des Impressionnistes, ainsi qu’à s’initier à la peinture. Gauguin participera d’ailleurs à plusieurs expositions du groupe. Le futur-artiste saute définitivement le pas lorsque la bourse s’effondre et qu’il est obligé de quitter son métier de courtier. 

Jusqu’en 1886, il peint dans le style impressionniste. Cette année-là aura lieu un moment décisif pour la construction du style de l’artiste : son voyage et sa quête d’authenticité à Pont-Aven en Bretagne. Gauguin entame alors sa deuxième période, où il découvre le symbolisme et le synthétisme. Il y retourne en 1888. Le peintre Emile Bernard avec sa technique de « cloisonnisme » inspirée des vitraux l’influencèrent énormément. Dorénavant, il recherche la simplicité, l’essentiel, autant dans les formes que dans les couleurs. Gauguin devient le chef de file de l’Ecole de Pont-Aven, et notamment des Nabis pour qui ses principes sont fondateurs. A la fin de l’année 1888, Gauguin rejoint Van Gogh à Arles, où ils logèrent dans la célèbre Maison Jaune. Leur but était d’étudier la lumière de la Méditerranée. Cela ne dura pas longtemps, dû à plusieurs différents autant personnels qu’artistiques entres les artistes. C’est au terme de cette expérience que Van Gogh se coupa l’oreille. Gauguin alterne ensuite les séjours à Paris et en Bretagne, mais il délaisse Pont-Aven dû à un trop grand flux touristique. 

Fatigué par la société occidentale, Gauguin souhaite renouer avec des valeurs authentiques. Il s’intéresse alors à des contrées lointaines, aux arts primitifs et à leurs tribus. Cette attirance pour l’exotisme le pousse à entamer un voyage crucial pour l’œuvre de l’artiste, qui marque sa dernière période. Il part une première fois en Polynésie de 1891 à 1993, revient en France pendant deux années, puis un effectue un deuxième séjour de 1995 jusqu’à sa mort en 1903. L’influence de ce voyage se voit notamment dans l’évolution des couleurs de sa palette, qui deviennent d’avantage vives et intenses. Les thèmes changent également. Il représente cette vie locale enchantée et pure, ce jardin d’Eden primitif ; ou en tout cas sa propre vision de celui-ci. L’artiste explore également la sculpture. Gauguin décède à la suite d’une trop forte dose de morphine, supposée calmer la douleur d’une blessure qu’il avait à la jambe depuis plusieurs années. L’artiste est considéré comme un géni de l’art moderne, pilier de l’histoire de l’art. Ses œuvres sont extrêmement recherchées par les collectionneurs, et font d’excellent prix dans les salles de ventes aux enchères.

Demander une expertise en ligne

Découvrez également

Quelques enchères DE Paul Gauguin