Nam Son

Nguyen Van Tho, plus connu sous son nom d’artiste Nam Son, naît à Hanoï en 1890 et étudie au lycée du protectorat, où il est initié à l’art occidental. Attiré par le dessin, il collabore à l’illustration de nombreux manuels, journaux et revues.
Ses prédispositions lui permettent de rencontrer Victor Tardieu, lauréat du prix de l’Indochine de 1920, qui devient son mentor. Aux côtés de son maître, l’artiste vietnamien s’exerce avec brio à la peinture à l’huile et expose ses premières toiles dès 1923.

Ensemble, disciple et enseignant fondent, en 1924, l’Ecole des Beaux-Arts de Hanoï, où sont pareillement enseignées les techniques artistiques occidentales et asiatiques, telles que la peinture sur soie ou la laque. Véritable vivier de talents, l’établissement donnera par la suite naissance aux plus grand noms de la peinture vietnamienne, à l’image de Le Pho, Mai Thu ou encore Vu Cao Dam.

Du 03/12 au 31/12/1936, la Société Annamite d’Encouragement à l’Art et à l’Industrie (SADEAI) ouvre ses portes à Hanoi au « Salon 1936 », 12 rue Borgnis-Desbordes (garage Bainier, rue Tràng Thi), avec le triomphe de la peinture sur soie et de la laque. Un témoignage intéressant sur la situation de l’École des Beaux-Arts de l’Indochine nous est donné par Pierre Gourou 1 :« Victor Tardieu organisa un Salon annuel, qui était un événement de la vie hanoïenne ; il sut créer un vif mouvement d’intérêt autour de ses élèves, il sut les orienter vers les arts décoratifs et, par conséquent, leur assurer des possibilités nouvelles d’intérêt et des ressources supplémentaires. » (« Les Beaux-Arts en Indochine », revue France-Illustration, No190, 1949, numéro spécial sur l’Indochine).

Nam Sơn y expose ses 4 peintures sur soie, parmi lesquelles Paysannes du Tonkin, 65 x 50 cm. Cette encre et couleurs sur soie met en scène trois personnages à la récolte de banane, scène de la vie quotidienne du Vietnam de l’époque. Si le sujet atteste d’un héritage typiquement asiatique, la composition en plusieurs plans successifs révèle quant à elle une inventivité éminemment moderne, tirée des enseignements occidentaux. Dans les «archives Nam Sơn» conservées par sa famille, nous avons trouvé des photos de cette œuvre majeure de l’artiste avec la légende « Nguyễn Nam Sơn – Paysannes du Tonkin – Soie – Salon de la SADEAI 1936 ». Toutes trois symbolisent le style traditionnel et familier de la campagne du Nord Vietnam. Au premier plan, en bas à droite, on aperçoit un joli groupe de feuillage aux tons variés de vert, façon art-décoratif emprunté à l’École des Beaux-Arts de Paris.

Découvrez également

Quelques enchères DE Nam Son

Expertise en ligne

Nos contacts

Recevoir les E-Catalogues
Suivre l'actualité du département

Prochaines ventes Peintres d'Asie

Résultats ventes Peintres d'Asie