Aguttes

Aguttes

Logo Aguttes
Ordre d'achat

Alix Aymé

Alix Aymé est née en 1894 à Marseille. Elle fût l’élève de George Desvallières puis de Maurice Denis, avec qui elle entretient une correspondance soutenue durant toute sa carrière. L’artiste se prend de passion pour le continent asiatique lors d’un premier voyage où elle accompagne son mari, professeur, missionné en Chine par le gouvernement français. Elle sillonne le Laos, le Cambodge ou encore le Vietnam pendant plus de vingt ans. Nommée professeur à l’Ecole des Beaux-Arts d’Hanoï, elle contribue avec Joseph Inguimberty au retour de la laque. Ses œuvres sont le lieu de la rencontre entre le style des Nabis et de la peinture traditionnelle vietnamienne pour laquelle elle se prend d’affection. Les sujets traditionnels indochinois se fondent à la modernité occidentale pour en faire une symbiose aussi parfaite que sublime. Elle qui prisait les sujets touchant à l’intimité de ses modèles (scènes d’intérieurs, maternités, enfants à leurs jeux…). Ses œuvres d’art sont recherchées, et réalisent de très beaux prix lors de nos ventes aux enchères organisées par nos experts.

Résultats

Contact(s)

Demander une estimation

Gracieuse et confidentielle

    *Champs obligatoires

    Prochaine(s) vente(s)

    PEINTRES D'ASIE, ŒUVRES MAJEURES • VENTE [38]
    02/06/2023
    PEINTRES D'ASIE, ŒUVRES MAJEURES • VENTE [38]

    Résultats

    Newsletter

    Inscrivez-vous pour recevoir notre revue ainsi que le calendrier des ventes, expositions et conférences… 

    Seulement deux communications par mois dans votre boîte mail.

    Renseignements

    Pourquoi Aguttes ?

    Expertise

    Plus de 14 départements
    spécialisés

    Accompagnement personnalisé

    Agilité pour la vente de lots à fort potentiel et de collections

    Records à l'international

    Plus de 60% d'acheteurs
    étrangers

    Culture de l'excellence

    Plus de 150 lots vendus à plus de
    100 000€ en 2022

    Fréquence des ventes

    4 ventes aux enchères annuelles
    par spécialité

    La presse en parle