Arts d'Asie

Le nombre de riches collectionneurs chinois a fortement augmenté ces dernières années en même temps que la Chine devenait la première puissance économique mondiale, ce qui en fait aujourd’hui l’un des marchés les plus dynamiques tant sur les pièces anciennes qu’en art contemporain.
Créé en 2010, le département des Arts Asiatiques est dirigé aujourd’hui par Maître Sophie PERRINE, assistée de M. Richard des Noëttes et à Lyon par Agathe Thomas.
Quatre ventes de qualité par an à l’Hôtel des ventes de Drouot, à Neuilly-sur-Seine et à Lyon où les résultats et les surprises sont souvent au rendez-vous !
Les classiques restent bien sûr les porcelaines dont un aquarium du XIXème à décor de dragon vendu 39 000€, une rare pipe à opium en porcelaine moulée adjugée 29 000€ ou encore deux vases double gourde adjugés respectivement 18 000€ et 14 000€, les jades avec un brûle-parfum en jade blanc ajouré du XVIII/XIXème adjugé 17.000€ ou encore une petite fibule XVIIIème adjugée 3 000€ et les bronzes avec un brûle-parfum XIXème vendu 14 500€, une divinité bouddhique du XVIIème 24 000€ ou un mandala tibétain en bronze doré vendu 50.000€.
Le mobilier chinois ancien de la dynastie Ming (XVI-XVIIème siècle) est recherché par une clientèle très intellectuelle éprise de l’esprit des lettrés et des matières nobles ; ont été vendus récemment une paire de fauteuils en bois précieux de huanghuali avec un dossier en fer à cheval vendue 72 000€ ou encore un petite table de lettré kang adjugée 18 500€.
Contrairement à la Chine collectionnée par des asiatiques, les arts du Japon sont principalement recherchés par des européens mais n’est pas pour autant en reste. Un rare tsuba orné d’une croix chrétienne vendu 2 500€, ou ce beau naginata (XVIème siècle) transformé en wakisashi vendu 3 000€ ou encore ce netsuke en buis représentant un homme le bras tendu vendu 3000€ , également cette paire de coffres laqués du XVIIIème siècle adjugés 13 800€.
Quelques exemples de belles surprises: un collier de mandarin du XIXème siècle avec perles en corne estimé 500€ vendu 6 000€, ou encore cette rare pipe à opium en porcelaine fin XIXème estimée 1 000€ vendue 29 000€ ou encore cette robe tissée à fond rouge estimée 200€ vendue 10 500€, un vase double gourde du XVIIème siècle estimé 3 000€ vendu 18 000€, un groupe en jade XIXème estimé 200€ et vendu 13 000€ et enfin une bague d’archer en bois du XIXème siècle estimée 300€ vendue 44 000€.

Arts Premiers

C’est en 2008 que Maître Claude Aguttes décide de commencer l’aventure en se lançant dans le domaine des Arts Premiers. Avec la vente du 14 Novembre 2008 rassemblant les objets de Monsieur Loewenguth, colletés au Gabon entre 1922 et 1930. Un an après il décide de vendre la collection Devez-Bergogne.
Ce secteur assez restreint et fermé est un pari sur l’avenir.
En 2014, le département est relancé avec la vente du 6 octobre 2014 de la collection Jean-Jacques Mandel. Anthropologue de formation, il sillonna l’Afrique et plusieurs autres continents, pour collecter pendant plus d’une trentaine d’année des objets vodou et de l’ethnopsychiatrie dont certains ont été présentés au Musée du Quai Branly lors de l’exposition « Les Maitres du désordre » en 2012.
Deux rares masques Gouro et Gouro-Bété, Côte d’ivoire, provenant de la région Daloa, zone de culture du Cacao à l’extrême Ouest de la Côte d’Ivoire, ont pulvérisé leurs estimations en totalisant à eux deux près de 73 0000 euros et ont rejoint de prestigieuses collections européennes.

Quelques enchères D' Arts d’Asie & Arts premiers

Expertise en ligne

Nos spécialistes

Recevoir les E-Catalogues
Suivre l'actualité du département

Prochaines ventes Arts d’Asie & Arts premiers

Résultats ventes Arts d’Asie & Arts premiers