Charlotte Perriand

Charlotte Perriand (1903-1999)

Charlotte Perriand a toujours mis un point d’honneur à construire elle-même ses meubles et tous les détails de leur structure. Ce qui lui confère une place importante dans l’histoire du design français d’après-guerre.
À partir de 1927 elle travaille dans l’atelier de Le Corbusier et Pierre Jeanneret, où elle est en charge du mobilier et de « l’équipement de l’habitation ». Elle est un des membres fondateurs de l’UAM (Union des Artistes Modernes). C’est aussi une sympathisante des mouvements socialistes des années 30. Elle essaiera de mettre en pratique ses idéaux sur l’habitat communautaire, dans les espaces qu’elle dessine aussi bien pour des chambres d’étudiants, que pour des stations de ski ou pour les appartements de la Cité radieuse à Marseille.
Ses meubles répondent au besoin d’ordre des espaces restreints de l’après-guerre. Ils s’intègrent parfaitement aux espaces qu’elle conçoit, aux modes de vie de leurs occupants et à leurs besoins.
Son mobilier se définit par son graphisme, qui fait appel aux techniques d’équilibre et de porte-à-faux chers à la créatrice et à des aplats de couleurs franches.
Son style est fortement influencé par ses longs séjours en Asie (Japon, Indochine) ou en Amérique du Sud (Brésil).
Elle est, dans les années 1950 et 1960, une des rares femmes à se faire un nom dans le domaine de l’architecture et est considérée aujourd’hui comme une figure majeure de l’histoire du design moderne.

Demander une expertise en ligne

Découvrez également

Quelques enchères DE Charlotte Perriand