Impressionniste & Moderne

 

« La modernité, c’est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art, dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable. […] En un mot, pour que toute modernité soit digne de devenir antiquité, il faut que la beauté mystérieuse que la vie humaine y met involontairement en ait été extraite. » C’est en ces termes que Charles Baudelaire définit en 1863 les mots d’ordre de la nouvelle esthétique qui trouvera sa formulation dans une succession d’avant-gardes. Pourtant, comme Baudelaire le rappelait lui-même, la modernité ne peut pas se concevoir sans les références qu’elle fait constamment au passé. Le département entend valoriser l’art impressionniste et moderne dans toute la diversité de ses styles et de ses techniques (tableaux, dessins, estampes et sculptures). »
  Pierre-Alban Vinquant

 

IMPRESSIONNISTE

Par la simplicité de ses sujets et son traitement si particulier de la couleur, l’impressionnisme est aujourd’hui le mouvement pictural le plus populaire de l’histoire de la peinture. Il n’y a donc pas à s’étonner que les ventes d’art impressionniste organisées par Aguttes soient scrutées avec attention par les collectionneurs les plus exigeants. Qu’ils soient français ou étrangers, ces derniers ont une nette prédilection pour les tableaux qui restituent, au moyen d’une palette aux tons vifs, les subtiles variations de la lumière comme dans Femme en rose dans un paysage à Cagnes de Renoir, adjugé 350 000 €, ou les Nymphéas de Montézin, un vibrant hommage à Monet, vendu 242 250 €.

Les arts graphiques et les sculptures ne sont pas en reste. En attestent les 300 000 € enregistrés pour un dessin de Van Gogh en 2019 et les 386 400 € célébrant le Persée et la Gorgone de Camille Claudel, une épreuve en bronze fondue par Eugène Blot qui bénéficiait d’une excellente provenance puisqu’elle fut directement commandée à l’artiste par sa mécène, la Comtesse de Maigret, et n’avait jamais quitté la famille de cette dernière jusqu’à ce qu’elle fut soumise au feu des enchères le 4 mai 2021.

Les collections ou les œuvres aux provenances prestigieuses suscitent toujours autant l’engouement des amateurs. Pour preuve, en 2019, les deux coups de marteau qui retentirent successivement à 123 500 € pour le crayon Arlequin et singe de Picasso et à 127 500 € pour la gouache Transparence de Picabia qui figuraient autrefois dans la collection de la princesse Lucien Murat.

 

MODERNE

Au début du XXe siècle, la modernité se construit sur la notion d’avant-gardes qui induit l’idée d’un art évoluant par dépassements successifs, parfois de façon offensive ou subversive. Leur réflexion plastique conduit alors bien souvent les artistes à s’éloigner progressivement de la mimèsis, l’imitation du monde, pour emprunter la voie de l’abstraction. Toutefois, la modernité ne doit pas seulement être envisagée comme une suite de ruptures. Elle ne peut se concevoir sans ses renvois à la tradition comme en témoignent les œuvres du « retour à l’ordre » de Derain ou celles, issues du voisinage du surréalisme, de Balthus. Loin d’être linéaire, l’histoire de l’art moderne est ponctuée de propositions qui se révèlent parfois contradictoires. C’est l’art moderne dans toute sa pluralité qu’Aguttes met un point d’honneur à défendre. Avec succès si l’on en juge par le Projet pour un monument à Leonardo da Vinci de Max Ernst adjugé 833 000 € en 2019.

 

Ils nous ont fait confiance :

« Nous venons de recevoir le chèque de règlement pour la vente de notre tableau d’Achille Laugé. Mon épouse et moi voulions par ce présent mail vous remercier de l’action de votre maison de vente et particulièrement de vous-même durant tout le processus de cette vente. En choisissant Aguttes et en vous faisant confiance, nous avons fait le bon choix. »
Achille Laugé, adjugé 197 625 euros

« J’ai pu suivre la vente par internet, je tiens à vous remercier, à vous féliciter pour votre grand professionnalisme et celui de votre très belle maison de ventes aux enchères . »
Gustave Loiseau, adjugé 133 875 euros

« J’ai reçu le catalogue Aguttes concernant la vente du 16 décembre – Je tiens une nouvelle fois à vous féliciter pour votre professionnalisme et pour le travail effectué. »
Elie Nadelman, adjugé 61 200 euros

« J’ai bien reçu le catalogue de la vente du 26 mars. Le Marquet est très bien mis en valeur et je vous en remercie. »
Albert Marquet, adjugé 97 500 euros

 

 

L’hommage de Max Ernst à Léonard de Vinci

Demander une expertise en ligne

À PROPOS D'Impressionniste & Moderne