Pierre-Eugène Montezin

En 1893, Montézin essuie son premier refus au Salon des artistes français et il devra attendre 1903 pour pouvoir enfin y figurer. Ses premières heures de gloire datent de 1910, date à laquelle il remporte la médaille d’argent, son succès ne se démentira alors plus. En 1923, il est fait chevalier de la Légion d’Honneur et remporte la médaille d’or du Salon en 1932, année où la galerie Charpentier organise une exposition personnelle de son œuvre. Enfin, il est élu à l’Académie des Beaux-Arts en 1941. Fortement influencé par Monet, il excelle à croquer les personnages sur le vif, mais aussi à restituer les effets de lumière et le rendu d’une nature luxuriante dont les couleurs vives semblent vibrer d’une énergie palpitante. Ses paysages se caractérisent par un fort empâtement et une touche rapide qui parviennent à insuffler une sensation de mouvement, et de vie.

Des paysages, aux scènes de ferme en passant par les fleurs, la production de Pierre-Eugène Montezin ne cesse de fasciner ses contemporains et les acheteurs répondent présents. En effet, le peintre de la Nature connait une cote très stable et obtient de très bons résultats voir excellents lors des ventes aux enchères. De la vue rapprochée de nénuphars dans Nymphéas, toile adjugée 242 250 € ttc, au délicat traité d’un somptueux bouquet de fleurs dans La fenêtre, toile adjugée plus de 70 000 € ttc, à la puissance de la luminosité représentée dans Jeux de lumières sur l’étang remporté à plus de 10 200 € ttc sous le marteau de maître Aguttes, Montezin ne cesse de faire voyager, envouter et surtout surprendre.

Découvrez également

Quelques enchères DE Pierre-Eugène Montezin

Expertise en ligne

Nos spécialistes

Recevoir les E-Catalogues
Suivre l'actualité du département

Prochaines ventes Tableaux XIX°, Impressionnistes et Modernes

Résultats ventes Tableaux XIX°, Impressionnistes et Modernes