Bernard Buffet

Né en 1928, Bernard Buffet remporte le concours d’entrée à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris à 15 ans. Très vite, il marque ses contemporains, le succès ne se démentira pas. Au cours de sa longue carrière, il n’aura de cesse de se réinventer tout en conservant ce « style » si particulier. Il y a d’abord ce sens de la ligne, aiguë, pour ne pas dire coupante, cette sobriété hiératique presque ascétique où la force ressort justement d’une linéarité proche du Classicisme. Il y a aussi une « signature », omniprésente sur la toile, affirmation de l’identité de l’artiste, confirmation de sa paternité de l’œuvre, ne serait-ce que par ce graphisme si fidèle à son art.

Tout au long de sa vie il n’a cessé de peindre, dessiner, créer. De sujets plus « glamours » aux sujets plus sombre de la fin de sa vie comme l’enfer de Dante ou encore le monde du cirque, Bernard Buffet est l’un des artistes majeurs du XIXème siècle.  Il est fait chevalier de la Légion d’Honneur en 1971 et rentre à l’Académie Française en 1973. Derrière les honneurs se cache un forcené de travail. Ainsi, au début des années 70, il achète le château de Villiers le Mahieu et s’y cloître pendant environ quatre ans, travaillant des dizaines d’heures par jour à la série des Bateaux puis à celles de paysages maritimes de Bretagne ou d’Auvergne. En 1973, ouvre le Musée Bernard Buffet au pied du Fuji- Yama, il devient alors le premier peintre au monde à assister à l’ouverture de son vivant d’un musée lui étant entièrement consacré. Bien avant qu’il ne décide de mettre fin à ses jours, faute de pouvoir encore peindre, Maurice Druon dont il réalisa plusieurs portraits écrivit de lui en 1964: « je le tiens pour un obsédé de la Mort…[…]d’abord et surtout parce qu’il est peintre, suprêmement, et donc il ne cesse de lutter contre la mort, contre la fuite de l’aspect des choses, de l’aspect qu’elles ont pour lui, et qu’il voudrait à tout instant saisir et fixer indéfiniment».

L’étude Aguttes a eu l’honneur de présenter régulièrement à la vente de nombreuses toiles de l’artiste et d’en obtenir de très beaux résultats, soutenant ainsi la côte importante de l’artiste. Les acheteurs sont américains, chinois, japonais, français… Notons en particulier la belle série présentée en juin 2015 qui provenait de diverses collections et qui a totalisé 1.139 millions d’€ avec un ensemble de dix œuvres illustrant à la perfection le génie de cet artiste et de ses divers thèmes abordés (Paysages, Natures morte, Fleurs, Papillon, etc).  Le record mondial pour un paysage de cette époque fut alors obtenu avec la toile intitulée Rouen, bateaux de commerce et péniches de 1972 remportée après une féroce bataille à plus de 315 500 € ttc.

Découvrez également

Quelques enchères DE Bernard Buffet

Expertise en ligne

Nos spécialistes

Recevoir les E-Catalogues
Suivre l'actualité du département

Prochaines ventes Tableaux XIX°, Impressionnistes et Modernes

Résultats ventes Tableaux XIX°, Impressionnistes et Modernes