Jaguar Type E

La Jaguar Type E comme la XK qu’elle remplace va établir une nouvelle référence en matière de voiture de sport. Hormis son moteur qui est une évolution du bloc existant, tout le reste de la voiture est issu d’un développement nouveau. Son design époustouflant tout d’abord est une évolution de la Type D de compétition, qui favorise une bonne stabilité et pénétration dans l’air. Ce qui va faire le succès de la Type E au-delà de son design, ce sont ses performances exceptionnelles pour l’époque lui permettant de rivaliser avec des concurrentes beaucoup plus chères. La première série de Type E débutera sa carrière dotée d’un moteur 3.8 jusqu’en 1964 puis en 1965 elle recevra un 4.2 litres de cylindrée développant 265 chevaux. Disponible d’abord en coupé ou en cabriolet, une alternative en 2+2 sera proposée à partir de 1966. Esthétiquement la 3.8L est la seule Type E à arborer des phares couverts, elle possède des demi-pare-chocs avant et arrière. Les premiers modèles avaient un tableau de bord et une console centrale en aluminium bouchonné ainsi que des sièges baquets et une boite de vitesses Moss. A partir de 1964, avec le passage à la 4.2, les sièges baquets ont fait place à des sièges inclinables plus confortables et le tableau de bord et la console centrale ont été recouverts de vinyle noir au lieu de l’alu bouchonné, la boite Moss a été remplacée par une boite Jaguar synchronisée. La Type E évoluera au fil du temps pour répondre aux exigences commerciales et légales des Etats Unis notamment. Les premières Jaguar E restent aujourd’hui les plus recherchées, elles représentent l’origine du mythe qui perdure toujours aujourd’hui avec la F Type.

Découvrez également

Quelques enchères DE Jaguar Type E

Expertise en ligne

Nos spécialistes

Recevoir les E-Catalogues
Suivre l'actualité du département

Résultats ventes Automobiles de Collection & Automobilia